Code de déontologie

1 - Éthique et respect

 thérapeute praticien•ne considère la personne qui læ consulte comme un sujet indépendant•e et libre, iel respectera donc sa dignité, son intimité, ses parts inconscientes et leurs biais d'expression, son autonomie, son rythme, ses opinions politiques, philosophiques ou religieuses.

1-A Respect de la subjectivité de la personne 

Læ thérapeute praticien•ne s'engage à respecter le principe que nul n'est tenu de révéler quoi que ce soit sur ellui-même.

1-B Arrêt de la thérapie

Læ thérapeute praticien•ne s'engage à favoriser l'autonomie de la personne qui læ consulte. Iel respecte son désir et prend acte de son jugement, notamment quant à l'arrêt de son accompagnement. 

1-C Sécurité physique et morale

Lors des séances, individuelles ou collectives, læ thérapeute praticien•ne veille à instaurer une règle de non-violence sur les personnes et les biens.

2 - Secret professionnel 

Læ thérapeute praticien•ne est soumis•e aux règles usuelles du secret professionnel, qui s'étend à tout ce qu'iel a vu, entendu ou compris au cours de l'accompagnement. À ce titre, iel prend toutes les précautions nécessaires pour préserver l'anonymat et la confidentialité des personnes qui læ consultent ou l'ont consulté•e.

Lors du déroulement de séances collectives, iel prescrit aux membres du groupe de partager cette clause de discrétion concernant l'identité des participant•e•s et le contenu desdites séances.

2-A Transmissions d'informations

Si des raisons thérapeutiques nécessitent la collaboration avec un•e tiers ou le recours à d'autres compétences en complément ou relais de ses propres soins, læ thérapeute praticien•ne ne peut partager ces informations qu'avec l'accord de la personne qui læ consulte.

2-B Changement de thérapeute

Læ thérapeute praticien•ne est conscient•e des liens spécifiques mis en place lors d'une thérapie précédemment engagée avec un•e autre praticien•ne. Dans le cadre d'une volonté de changer de thérapeute formulée de la part de personne consultante, et sur demande de celle-ci uniquement, iel facilitera l'accès aux informations ayant émergées de son accompagnement.

2-C Signalement judiciaire

Lorsqu'il y a obligation légale de signalement et notamment dans le cas d'un danger avéré pour la personne consultante ou un•e tiers, læ thérapeute praticien•ne se doit d'informer ladite personne qu'iel est tenu•e de se conformer à la loi.

3 - Compétences professionnelles

Læ thérapeute praticien•ne a validé une formation professionnelle approfondie théorique et pratique, apte à créer une compétence d'accompagnement et suivi thérapeutique.

Les interventions du•de la thérapeute praticien•ne se font dans les règles de l'art des méthodes qu'iel utilise. Iel en connaît les fondements théoriques et pratiques et expérimente leurs effets.

L'intuition personnelle et la créativité du•de la thérapeute praticien•ne peuvent s'y ajouter, si et seulement si elles respectent le cadre posé et ne visent qu'à favoriser le processus thérapeutique mis en place.

3-A Formation continue

Les connaissances et compétences du•de la thérapeute praticien•ne doivent faire l'objet d'un apport permanent et d'une constante régénération, tout au long de sa carrière.

3-B Discernement et droit de réserve

Læ thérapeute praticien•ne définit ses limites propres, compte tenu de sa formation et de ses expériences. Iel n'est jamais tenu•e de s'engager dans un processus d'accompagnement thérapeutique.

Lorsque les demandes ne relèvent pas de sa compétence, læ thérapeute praticien•ne propose l'orientation des personnes vers des professionnel•le•s susceptibles de répondre aux questions ou aux situations qui lui ont été soumises.